Payment Family

 

Traduction libre d'un article écrit par Tom Keenan, Editeur des sports,
Sault Star.

On l'appelait Jack McAuliffe II, de Détroit, Michigan et comptait sur lui
pour devenir le prochain champion mondial dans la catégorie poids lourds.
Mais en réalité, il était Harry Bussineau, natif de Dunn's Valley, au nord
de Bruce Mines.

Harry, ou Jack, est né le 9 août 1898 et mesurait, à l'âge de 14 ans, 5
pieds 10 pouces et pesait 210 livres. Doté d'une musculature très forte, il
pouvait lever sans peine le râtelier de la charrette à foin. Ceci faisait
partie de son travail quotidien sur la ferme paternelle.

A l'âge de 17 ans, il mesurait 6 pieds un demi-pouce et pesait 228 livres.
Il se passait rarement une journée où il ne se défendait pas d'une attaque
par cinq ou six garçons qui le harcelaient au sujet de sa stature.

Harry a quitté le District d'Algoma à l'âge de 18 ans pour aller travailler
dans les aciéries des Etats-Unis. C'est à Détroit que Mark Shaughnessy, un promoteur de boxe reconnu, l'a remarqué.

Shaughnessy a découvert Harry dans une rue de Détroit parmi des milliers de personnes, à cause de sa stature. Il a fixé rendez-vous avec Harry pour que ce dernier vienne à son quartier d'entraînement. Lorsque Shaughnessy l'a aperçu, Harry portait un complet Palm Beach et accompagnait une amie à l' opéra.

Harry a accepté l'invitation, plus par curiosité qu'autre chose, et le temps de le dire, il s'entraînait à la boxe. Shaughnessy a surnommé le garçon d' Algoma Jack McAuliffe II, d'après un boxeur américain populaire avant l' arrivée de Harry.

Harry est sorti vainqueur de ses joutes professionnelles et devait rencontrer Tommy Gibbons au Madison Square Garden le 17 mars 1923, mais la joute a dû être annulé à cause d'une grippe.

Pendant un séjour à l'hôpital pour la grippe, il s'est fait enlevé les amygdales. Deux mois plus tard, il devait se battre contre Luis Firpo. Le gagnant devait ensuite rencontrer Jack Dempsey pour le championnat mondial de boxe, catégorie poids lourds.

Mais la situation ne devait pas continuer. Quatre jours avant le combat, Shaughnessy a vendu le contrat de Harry à Benny Friedman pour 15 000 $. Friedman était agent immobilier à New York.

A la suite de cet événement, Harry a perdu ses illusions. Il ne comprenait pas pourquoi Shaughnessy avait choisi un tel moment pour effectuer la transaction. Donc le soir du combat avec Firpo, Harry avait un gérant et un assistant qui n'y comprenaient rien à la boxe.

Le soir de la joute, 87 000 personnes remplissaient le stade de New York. Laissons Harry décrire le combat que Firpo a gagné et qui, par la suite, s' est battu contre Jack Dempsey dans la bataille jugée la meilleure de tout temps.

Harry explique à Dave Cohen, son beau-frère et ex-directeur des annonces classées au Sault Star.

"Dans la troisième reprise, ma tête a frappé le sol avant le reste de mon corps. Et on n'a qu'à regarder ce que Firpo a fait à Jack Dempsey plus tard. Il l'a assomé et lancé en-dehors de l'enceinte tel un chiffon de papier qu'on lance par la fenêtre."

Pendant deux reprises, l'espoir d'Algoma a donné des coups secs et des crochets à l'Argentain de sorte à l'étoudir. Il gagnait facilement, mais à la troisième reprise ils se sont mis à se tabasser et c'était le début de la fin.

Harry était boxeur, et non tabasseur. Son assistant lui a dit de tabasser et conséquemment il a été assomé.

Suite à la joute contre Firpo, Harry a mis un mois à se remettre pour retourner à l'enceinte plus fort que jamais. Après avoir gagné une séries de combats, il s'est retiré de la boxe pour quelques années pour y revenir en 1928. Il a dès lors gagné plusieurs combats dont un contre Battling Levinsky, ex-champion mondial, catégorie poids lourds légers.

Par la suite, Harry a pris la route avec Primo Canera le géant italien, comme partenaire d'entraînement et dans les expositions de boxe. Après cette tournée, Harry a quitté définitivement la boxe pour travailler à une usine d'automobiles à Détroit. Il est décédé en 1967 à Détroit.

Les gens de Détroit aimaient croire que Harry était né à Détroit et les journalistes sportifs se défendaient de les désillusionner.

Il a peut-être combattu sous le nom de Jack McAuliffe II, mais il était bel et bien Harry Bussineau. Pour tous ceux qui lui demandaient, il n'hésitait pas à répondre : "Je suis un gars d'Algoma, de Dunn's Valley."


Notez que mon grand-père a eu plusieurs noms : Henry, Harry et Jack. A la naissance, il s'appelait Henry.

Retournez à la page de Henry